Les Magpie T1 : Le charme des Magpie – K.J. Charles

Synopsis

51smsko8srlExilé depuis des années, Lucien Vaudrey ne pensait pas rentrer un jour en Angleterre. À la suite du décès mystérieux de son père et de son frère, il hérite d’un comté ainsi que des ennemis de sa famille… Afin de se protéger, il se tourne vers un magicien spécialiste des forces occultes, Stephen Day. Très vite, celui-ci tombe sous le charme ravageur de Lucien, qui ne cache pas son envie de le mettre dans son lit. Troublé, Stephen perd peu à peu ses pouvoirs. Mais lorsqu’une série de machinations se referment sur Lucien, Stephen sait qu’il doit les déjouer, sinon la mort sera leur seule compagne.

Mon avis

Un premier tome découvert à l’occasion de la GrosseOp de Milady. Une lecture que j’ai fortement apprécié même si je l’ai trouvé en deçà de ce que j’ai pu lire de l’auteur (Simon Feximal et le cercle des gentlemen dont je dois lire le second prochainement).

Notre couple est ultra attachant. J’ai aimé nos deux héros, Lucien déterminé à réparer les péchés de son père et son frère, tout en vivant selon ses convictions. Stephen, puissant mais pourtant rempli de compassion et capable de laisser le bénéfice du doute. Ils se sont bien trouvés et l’évolution de leur relation avec la révélation finale laisse présager d’autres tomes très intéressants. On a également des personnages secondaires intéressants, notamment le fidèle employé de Lucien dont j’ai aimé la loyauté et le franc-parler.

L’enquête est sympa, notamment la façon dont l’auteur nous fait douter de chaque personnage, et nous envoie sur de fausses pistes. Perso, j’avais imaginé quelque chose d’autre au début.

Le côté historique pêche un peu cependant, j’aurais aimé que l’on soit plus ancré dans une période précise, pour être plus en phase avec les comportements de l’époque.

Mais je lirai avec plaisir le second tome prévu pour le dernier trimestre 2017.

Ma note : 4/5

Be with me – Sophie Auger

Synopsis

51w41k2jj7lIls n’auraient jamais dû s’aimer… Que leur réserve leur destin ?

***

Raphael est un garçon sans histoires. Brillant, charmant, modeste, il est ce qu’on pourrait appeler « le gendre idéal ». Tout juste diplômé d’une prestigieuse école et fraîchement séparé de son ex-copine, il est de retour à Lyon pour rejoindre son père comme associé dans sa clinique vétérinaire. Raphael a toujours fait ce qu’on attendait de lui… jusqu’au jour où il rencontre Sun, le chanteur d’un groupe de rock à succès.
Solitaire, torturé, beau comme le diable, Sun repousse sans cesse les limites qu’on ne lui a jamais données et fait chavirer le cœur de bien des filles et des garçons. À lui seul, il va bousculer la vie bien rangée de Raphael, et le dévoiler à lui-même.
Entre tentation, passion, désir et obsession… jusqu’où ira leur histoire d’amour impossible ?

Mon avis

J’ai eu du mal avec ce livre, et j’ai eu également du mal à cerner ce qui m’a le plus dérangé avant de lire une chronique cette semaine disant que ce livre était comme un MF avec deux prénoms masculins. Je n’arrive plus à retrouver cette chronique, mais si une de mes lectrices l’a vu passée et connait le blog, je suis preneuse de l’adresse.

J’ai beaucoup aimé le début, la rencontre de nos deux hommes, et les doutes de Raphaël. Mais quand leur relation évolue, elle est difficilement crédible (que ce soit au niveau du sexe, ou à l’histoire un peu trop soap opéra pour moi). J’ai par contre assez aimé le personnage de Sun, qui a son caractère et ne se laisse pas marcher dessus.
Les personnages secondaires m’ont également soit un peu agacée (la sœur moralisatrice qui a le droit de harceler son frère au lieu de l’encourager en le laissant se faire à l’idée à son rythme mais qui pleurniche quand elle se prend une réflexion) ou soit désarçonnée (le père qui change totalement de comportement du jour au lendemain). Seul le meilleur ami, présent et compréhensif, relève le niveau pour moi. Je regrette par contre qu’il n’y ait aucune réflexion sur le coming-out de Raphaël à sa famille.
L’épilogue n’est pas mauvais, mais très brutal, laissant des zones d’ombres qui seront probablement éludées dans une suite, mais il laisse frustré.

En résumé, un livre qui m’a paru un peu creux, même s’il se lit plutôt facilement car la plume de Sophie Auger est fluide et agréable.

Ma note : 2.5/5

Fuir ou se battre – Dirk Greyson

Synopsis

51gb4baw8ll-_sy346_Le Comté de Hartwick, dans le Dakota du Sud, signifie un nouveau départ pour Mackenzie Redford surnommé « Mack ». La vie dans une grande ville n’a pas été ce qu’il en attendait, et maintenant il est de retour chez lui où il officie en tant que shérif.

Brantley Calderone est aussi à la recherche d’une nouvelle vie. Après avoir quitté New York et acheté un ranch, il s’installe et s’habitue à vivre à un rythme différent – jusqu’à ce qu’il découvre un cadavre sous son porche et se retrouve être le principal suspect du meurtre.

Mack et Brantley se rendent rapidement compte de plusieurs choses : quelqu’un essaie d’incriminer Brantley ; il n’est plus en sécurité seul dans son ranch ; et il y a une attirance manifeste qui se développe entre eux qui ne fait que croître lorsque Mack propose à Brantley de séjourner chez lui. Mais tandis que leur romance s’intensifie, le tueur en fait de même. Ils devront garder un coup d’avance et découvrir qui veut tuer Brantley avant qu’il ne soit trop tard. Ce ne sera qu’à ce moment-là qu’ils pourront commencer la nouvelle vie qu’ils recherchent tous les deux – ensemble.

Mon avis

Deuxième roman que je lis de Dirk Greyson, ie le pseudo spécial policier d’Andrew Grey, et j’ai vraiment aimé, plus que le premier que j’avais trouvé un peu précipité sur le fin.

Dans Fuir ou se battre, comme dans tout bon policier, l’enquête de Mack et Brantley nous entraîne dans de nombreuses fausses pistes  et mauvais suspects, et même si j’ai eu un petit doute à un moment, j’avoue ne pas avoir été sûre du coupable jusqu’à la fin, donc pari gagné pour moi à ce sujet. Et bonus, on a un vrai suivi d’indices, et pas les suspects tombant tous cuits dans le bec des flics.

Et comme c’est du Andrew Grey quand même, on a le droit à une jolie romance entre deux persos presque parfaits, et chauds et sexys. Les sentiments arrivent peut-être un peu vites, mais bon être la cible d’un tueur aide au rapprochement, c’est bien connu. Un tit coup de coeur pour Lew, le papa pleins de bons conseils.

Une lecture vraiment sympa.

Ma note : 5/5

Whyborne et Griffon T3 : Asile – Jordan L. Hawk

Synopsis

51w2btv0o39l-_sx321_bo1204203200_Les événements étranges ne sont pas nouveaux pour l’érudit reclus Perceval Endicott Whyborne, mais retrouver l’un de ses collègues en pleine crise d’hystérie au beau milieu de la rue est plutôt inhabituel. Allan Trambling prétend ne pas se souvenir de l’heure qui vient de s’écouler… mais quelqu’un a assassiné son oncle, et lui-même est couvert de sang.

L’amant de Whyborne, l’élégant ex-Pinkerton devenu détective, Griffon Flaherty, accepte de prouver l’innocence d’Allan. Pourtant, quand ce dernier est déclaré fou à lier et interné à l’asile d’aliénés d’Abrivent, Griffon se retrouve confronté aux horribles souvenirs qu’il garde du calvaire qu’il a lui-même vécu dans un lieu similaire.

Accompagnés de leur amie Christine, les deux hommes se verront attirés plus que jamais dans une sombre toile de conspiration, de magie et de meurtres. Leur seul indice : un artéfact disparu représentant un dieu oublié.

Il faudra à Whyborne tout son talent de sorcier et à Griffon toute sa bravoure pour mettre un terme aux meurtres et sauver Allan. Mais ils devront d’abord survivre à un challenge bien plus grand : une visite de la famille de Griffon.

Mon avis

Que dire à part que cette série se bonifie au fil des tomes.

Asile confirme mon coup de cœur pour Whyborne et Griffon, qui deviennent de plus en plus sympathiques et touchants au fur et à mesure que leur relation s’épanouit et que leur confiance et leur amour grandissent.  Whyborne est mis à l’honneur dans ce tome, avec le courage qu’il développe et le soutien inébranlable qu’il est pour Griffon, mais ce dernier m’a également touchée dans sa détermination à ne pas laisser son passé l’entraver. Et leur amie Christine, qui a encore un rôle important ici, est toujours aussi douée pour les remettre à leur place, que c’est agréable d’avoir un personnage féminin aussi charismatique.

De plus, j’ai trouvé l’intrigue particulièrement bien menée, que ce soit dans la mythologie bien explicitée et bien trouvée, ou dans le comportement et les motivations des méchants. Tout s’emboîte parfaitement et l’évolution des pouvoirs de Whyborne est très intrigante et nous promet encore de belles intrigues, surtout que Contresens a l’air d’avoir une aura vraiment particulière.

Vivement la suite !

Ma note : 5/5

Mon avis sur le tome 1

Mon avis sur le tome 2

Leçon de séduction T1 : Leçon numéro 1 – Heidi Cullinan

Synopsis
512b-oyxgaol-_sy346_L’amour ne s’apprend pas dans les manuels.

Kelly Davidson a attendu des lustres pour s’échapper de sa petite ville à l’esprit étriqué mais quand il arrive à l’Université Espoir, il se rend rapidement compte que trouver son prince charmant n’est pas si facile. Tout le monde s’assume parfaitement ici et Kelly pourrait bien être le seul puceau du campus.

Pire que tout, il se retrouve en colocation avec le superbe Casanova gay du campus dont le lit pourrait tout aussi bien être équipé d’un tourniquet.

Walter Lucas ne croit pas aux contes de fées. Mieux vaut profiter de la vie et s’amuser avec le plus de monde possible… même si son pauvre et tristounet petit colocataire est en train de sérieusement lui pourrir cette vision du monde.

Tout en se démenant pour faire sortir Kelly de sa coquille, Walter se rend compte que rester amis est bien plus difficile qu’il ne l’avait imaginé au départ et que l’amour est un adversaire coriace. S’il veut valider son année, il va devoir finir par se montrer en cours… et surmonter sa peur secrète que l’amour ne dure jamais.

Mon avis

Pas beaucoup le temps de lire en ce moment, mais je vais essayer de m’y remettre, surtout que ma PAL commence à sérieusement déborder (faut que j’arrête d’acheter quand je lis plus, mais que c’est difficile, le bouton achat en un clic aura ma mort, enfin celle de mon compte en banque).

J’avais envie d’un peu de légèreté et j’ai opté pour ce nouveau Heidi Cullinan donc j’avais adoré le Poids de l’Océan. J’ai passé un bon moment avec Kelly et Walter, mais ce n’est pas un coup de cœur, car il y a quand même pas mal de longueurs pour une fin plutôt rapide. Par contre il est plus profond que je m’y attendais à la lecture du résumé, mais ça c’est plutôt un bon point.

J’ai adoré Kelly, jeune homme naïf, amoureux de Disney et de ses romances, qui voit ses idéaux rapidement bousculés à son arrivée à Hope. J’ai beaucoup aimé son cheminement et la façon dont il évolue au fil du livre, tout en gardant ses convictions. Walter, quant à lui m’a fait beaucoup rire, surtout dans sa façon de faire l’autruche. Mais il m’a beaucoup touché dans sa manière de lutter pour ce qu’il croit.  Et j’ai eu un coup de cœur pour l’amitié que partagent nos deux hommes, la protection que Walter offre instantanément à Kelly. Mais du coup leur amour m’a moins convaincu, et j’avoue avoir trouvé les scènes intimes froides et mécaniques.

Sous l’aspect découverte de l’université, j’ai aimé les sujets plus profonds abordés, les traditionnels problèmes de financement universitaire exorbitant des États-Unis, leur façon de traiter enseignants et élèves comme des pions,  les difficultés de concilier besoin d’indépendance et culpabilité de laisser sa famille, la distension des liens avec l’éloignement. Tout ça en fait une histoire très agréable, surtout avec les interventions du professeur Williams, toujours à l’écoute des deux garçons. Un professeur modèle qui mérite bien le soutien apporté en retour.

Comme dit plus haut, le livre souffre de quelques longueurs, et répétitions avec les changements d’avis de Walter, même si cela m’aurait probablement moins gênée si la fin n’était aussi rapide, il m’a manqué une belle discussion finale à cœur ouvert entre Kelly et Walter. Heureusement que le mignon et drôle épilogue compense un peu.

Ma note : 3.5/5

D’un terrain miné à l’autre – Lucy Felthouse

Synopsis

51vbnqd-cql-_sy346_Dans la chaleur du désert : Leur amour est interdit par les règles, la religion et les risques impliqués. Pourtant, ils ne peuvent pas y résister.

Le capitaine Hugh Wilkes en est à son dernier déploiement en Afghanistan. L’Armée britannique se retire, et Wilkes s’attend à ce que sa mission se déroule sans incident. Enfin, jusqu’à ce qu’il rencontre son interprète afghan, Rustam Balki, qui réveille en Wilkes des désirs presque oubliés, mais qui ne peuvent pas être ignorés.

Langue maternelle :
Bien que de retour sur le sol anglais, la bataille n’est pas terminée.

Lorsque le capitaine Hugh Wilkes est tombé sous le charme de son interprète afghan, Rustam Balkhi, il savait que les choses ne seraient jamais faciles. Après des mois de secret complet, leur retour en Angleterre aurait dû marquer la fin des cachotteries et des risques insensés. Mais il semblerait qu’ils aient beaucoup d’obstacles à surmonter avant de pouvoir vraiment être heureux ensemble. Peuvent-ils dépasser ces obstacles ou cette bataille est-elle de trop pour leur relation naissante ?

Mon avis

Deux nouvelles plutôt mignonnes et bisounours malgré les sujets abordés, pas forcément exploitées à leur maximum.

J’ai aimé la nouvelle se déroulant dans le désert, où pour une fois on nous parle du quotidien et où le travail des traducteurs est mis en avant. Hugh et Rustam sont tous les deux sympathiques, j’ai aimé la façon dont ils se découvrent même si les sentiments apparaissent un peu vite et que le récit aurait pu se poursuivre un peu plus loin dans le temps.

La seconde nouvelle est plutôt sur la découverte, et sur les adaptations à la fois de Hugh et de Rustam. Elles comportent quelques moments sympathiques, notamment à Londres, mais ensuite tout est un peu facile alors que le récit promettait un peu plus de péripéties. J’aurais surtout aimé que le côté couple multiculturel soit plus développé, car c’est pas forcément courant.

En résumé, probablement pas la meilleure histoire de soldats, mais quand même un moment sympathique de lecture.

Ma note : 3.5/5

La musique des sentiments – Virginie Platel

Synopsis

51x8kxua15l« Chaque être est exceptionnel à la naissance. Nos choix, un travail acharné et les rencontres que l’on fait, mais aussi et surtout l’amour se chargent ensuite de façonner notre destin… »

Hugo, un jeune violoniste de 19 ans, sensible et extrêmement doué, est pourtant incapable de faire passer des émotions dans sa musique. Or, il va devoir y parvenir s’il veut faire la carrière qu’il mérite.

Un seul être peut l’y aider, c’est Mickaël Desprez, surnommé l’Ange blond. Un virtuose beau et talentueux, qui a marqué de son empreinte l’histoire de la musique en se produisant avec Adam Ortega, un chef d’orchestre aussi séduisant qu’ambitieux. Le problème toutefois, c’est que l’Ange blond a disparu.

« L’amour m’a aidé à me relever quand je ne pouvais plus marcher »

En réalité, Mickaël Desprez se terre depuis qu’il a perdu l’usage de ses jambes. Mais ce n’est pas l’unique raison… Comme Hugo souhaite faire la lumière sur ce mystère, le maître le met au défi de livrer ses sentiments à travers la musique. En échange, il lui révélera toute la vérité. Ainsi, chacun aidera l’autre à se libérer de son lourd secret.

Commence alors un parcours initiatique pour Hugo qui le fera pénétrer dans les coulisses d’un amour interdit entre deux légendes de la musique et lui fera découvrir le chemin vers ses véritables désirs. Trouvera-t-il finalement le courage d’être lui-même ?

« La musique a été mon premier amour, et elle m’a permis de rencontrer le vrai. »

Mon avis

J’ai refermé ce livre avec un sentiment plutôt mitigé, sûrement parce qu’il n’était pas ce que j’en attendais.

Dans les points positifs, j’ai découvert une très jolie plume, avec un style très fluide et des phrases sensibles et percutantes. La tranche de vie d’Adam et Mickaël est également assez prenante, on a envie de savoir ce qui s’est passé entre eux.

Seulement, je suis restée sur ma faim. En grande partie sur Hugo, le héros du début du livre dont j’aurais aimé en apprendre plus, peut-être voir un aperçu plus poussé des résultats du « parcours initiatique ». Mais également sur le handicap qui semble presque « anecdotique » ici. Pour un appel à texte aussi spécifique, j’attendais probablement un peu plus de réflexion sur le sujet.

Cela reste néanmoins une courte histoire qui se lit toute seule.

Ma note : 3/5